Pourquoi cette édition ?

L’histoire du gouvernement des Plantagenets, de sa nature, de son mode d’exercice et de son héritage dans les possessions continentales des rois d’Angleterre comme ducs d’Aquitaine (1154-1453), a suscité un grand intérêt et une masse de publications. Toutefois, les sources éditées sur ce sujet sont très lacunaires et de qualité inégale.

Une des principales lacunes va du XIVe au milieu du XVe siècle. Il s’agit précisément de la période où on ne dispose pas d’une édition satisfaisante pour la source essentielle – les Rôles gascons (Rotuli Vasconie /série C61 des Archives Nationales britanniques) – . Les Rôles gascons sont l’une des principales séries d’archives sur le gouvernement anglais au Moyen Âge encore largement inédites. Ils correspondent à l’enregistrement (ou plutôt « enrôlement ») des mandements et autres actes émanant des rois-ducs pour le gouvernement et l’administration de l’Aquitaine. Ils éclairent aussi les relations (politiques, diplomatiques, financières, judiciaires et économiques) des rois-ducs avec leurs sujets gascons. La partie inédite de ce corpus documentaire coïncide en grande partie avec la période de tension et de conflit entre France et Angleterre, appelée « Guerre de Cent ans » (1337-1453) ne s'achevant qu'avec la chute de l’Aquitaine anglaise, qui avait duré trois siècles.

Depuis 2006, on a travaillé à combler cette lacune, l’objectif étant de publier les Rôles inédits jusqu’au dernier, réalisé en 1467-1468. L’édition en cours consiste en calendars (analyses) en anglais (et ensuite en français) de tous les actes. Les actes les plus significatifs ou importants feront l’objet d’une édition intégrale, assortie d’une traduction, et certains rôles seront aussi intégralement transcrits. Il s’agira d’une édition interrogeable en ligne et couplée à des images digitalisées des rôles, en haute résolution, rendant ainsi ces archives disponibles à tous. On prévoit aussi une l’édition sur papier d’une série de volumes en tirage limité. Le but étant de veiller et à la conservation à long terme et à la disponibilité de l’édition.



Financement Leverhulme (avril 2013-mars 2015).

Après plusieurs années de travail fructueux d’édition des Rôles gascons, Anne Curry (Southampton), Philip Morgan (Keele) et Paul Spence (King’s College de Londres) ont réussi à obtenir le financement d’un nouveau projet axé sur la période allant de 1361 à 1468. Les chercheurs sont : Simon J. Harris (Keele) qui travaille avec Philip Morgan sur les rôles de la période 1361 – 1399 ; Guilhem Pépin (Southampton) qui travaille avec Anne Curry, avec l’assistance de Françoise Lainé (professeur émérite, Bordeaux Montaigne), sur les rôles de 1399 à 1468; Emma Tonkin et d’autres collègues du Department of Digital Humanities (King’s College de Londres) qui travaillent avec Paul Spence aux aspects pratiques et aux implications théoriques de la technologie appliquée à la recherche historique. De surcroît, l’équipe se consacre à diffusion et à la valorisation de la ressource documentaire éditée et à publier une série de travaux universitaires.

Financement par un Laboratoire d’excellence à Bordeaux (avril 2012-mars 2013).

L’avenir du projet semblait compromis avec la fin du financement par l’AHRC et la retraite de M. Vale et de P. Booth, mais le financement relais permit d’envisager de nouveaux développements. Francoise Lainé et Frédéric Boutoulle réussirent à obtenir des fonds du Laboratoire d’Excellence (LABEX) nouvellement créé par le CNRS à Bordeaux, et de la Banque numérique du Savoir d'Aquitaine (BnSA) financée par le Conseil régional d'Aquitaine et la Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC), pour un projet d’un an à l’Université Michel de Montaigne Bordeaux 3, sous la direction de F. Lainé et, après sa retraite, de F. Boutoulle, avec S. Harris et G. Pépin comme chercheurs et la collaboration de l’équipe technique du Department of Digital Humanities du King’s College de Londres

Il s’agissait de poursuivre le travail entrepris et de s’orienter aussi vers une édition française, de permettre un accès en français aux ressources digitales élaborées et de développer la recherche de formes innovantes d’édition, d’exploitation et de visualisation des données historiques.

Financement relais (octobre 2011-mars 2012).

À la fin du projet financé par AHRC, deux importantes donations privées ont permis de maintenir l’équipe au travail : la première par Jonathan Sumption et la seconde par le Château Ausone (Saint-Émilion).

Projet financé par l’AHRC (octobre 2008- novembre 2011).

Le projet a commencé officiellement le 1er octobre 2008 et pris fin le 30 novembre 2011.

La première tâche a consisté à établir le cadre éditorial. G. Pépin s’est consacré aux sources complémentaires, a dirigé l’élaboration de la bibliographie et s’est spécialisé dans l’identification des personnes, lieux et institutions d’Aquitaine et de l’histoire de cette région. P. Booth et S. Harris ont eu la responsabilité de définir les règles (disponibles sur le site) ; ils ont vérifié et standardisé les calendars (analyses) et se sont chargés d’identifier les personnes, lieux et institutions des Îles britanniques et de leur histoire. M. Vale, comme directeur de recherche pour ce projet en a assuré la coordination et la direction administrative.

Le Department of Digital Humanities (auparavant “Centre for Computing in the Humanities”) du King’s College de Londres coordonnait la recherche quant au développement technique, en se consacrant d’abord aux outils d’édition destinés aux chercheurs du projet. Le département a continué à être un partenaire de recherche aux différentes étapes du projet.

Le travail de l’équipe est d’abord chargé sur un site de travail en accès restreint, puis les calendars ont été mis, au fil du projet, sur le site public au fur et à mesure de leur achèvement.